Small2015 09 Life of Pix free stock photos pyrenees road mountains lababineau

La route, un mal en soi ?

L'une de mes activités m'oblige à voyager essentiellement en train et parfois en voiture... Et un agacement profond monte de mon ventre en voyant tous ces chantiers routiers, d'extension d'amélioration.... Pourquoi investir de l'argent public, des savoirs faire, des machines, du temps et de l'énergie sur une infrastructure obsolète? Pourquoi la route ne peut elle pas devenir source de revenus pour la communauté?

Flux de Valeur

Pour un industriel ou une entreprise de service, la connaissance de son Flux de Valeur est parfois trop générale.   Lors de nos activités de conseil nous avons constaté la fréquente distension entre les flux métiers et les flux de gestion (ERP ou spécifiques). C'est de temps en temps le cas après quelques années de contraintes budgétaires rendant l'ERP en dissonance avec les flux métier (Vrais Flux).

Les courants d'air

L'art est dans l'équilibre. Comment aborder : L'effet courant d'air dans les jambes et le cou ? Quelles solutions apporter ? Comment chercher la cause profonde sans systématiquement tenter de la résoudre avec des solutions techniquement intrusives ?

Les courants d'air

Votre maison (ou vos locaux) est un lieu ancestralement chargé de beaucoup de principes :
  • Le tout premier est d'être un lieu (cave, grotte, abri dans un arbre) qui vous met en protection des éléments (Pluie, vents, neige, ...) et surtout des prédateurs sauvages.
  • Le second principe identique dans le fond est de vous protéger de nouveaux éléments intimement liés à notre civilisation : qualité de l'air, bruits extérieurs ou intérieurs, ondes électromagnétiques, intrants techniques (mobilier, peintures, ...détenteurs de COV - Composés Organiques Volatils ou autres) et toujours des prédateurs sauvages étant parfois de la même lignée que nous.
Il est le lieu de la plus grande intimité qui soit et son niveau de confort (et tous les efforts que nous faisons pour le rendre confortable y participent) défini la qualité de cette intimité : sec, humide, chaleureux, stressant, odorant, irradié... 
 
Le bâtiment est un écosystème qui a la charge de gérer des contraintes parfois en parfaite opposition :
  • Contraintes Thermiques et surtout ThermoDynamiques (mouvements de la chaleur ou du froid),
  • Contraintes Aerauliques, sur tant la qualité que la salubrité de l'air vital,
  • Contraintes Hydrauliques, sur la gestion des effluents de l'eau (eaux usées, mais surtout vapeurs d'eau....),
  • Enfin d'autres contraintes quelque peu moins techniques mais qui finissent par rendre encore plus lourde la lutte contre les précédentes contraintes : par exemple la luminosité, l'interaction entre l'intérieur et l'extérieur, rivières souterraines, failles telluriques....

En fait nos bâtiments sont ni plus ni moins des organismes vivants faits de matériaux plus ou moins vivants. Une ossature, des organes internes, une peau et un environnement qui agresse et interagit.

Comprendre leur mode de fonctionnement apparaît souvent lors de la survenue d'une pathologie : on s'aperçoit que notre coeur est fragile et déséquilibré lors d'une attaque ou d'un AVC. Alors qu'il nous a rendu de fiers services - parfois très stressants pour lui - au cours des années passées.
 
Dans ces présentations des pathologies les plus fréquemment rencontrées, nous tenterons de présenter la contrainte qui sous-tend la pathologie et d'explorer les modes de résolutions, souvent de bon sens et facile à mettre en oeuvre.
 
Il est opportun aussi de préciser que les pathologies ont une jolie tendance à se mélanger, rendant encore plus complexe la façon de les aborder, sans compter qu'une solution peut déséquilibrer par ailleurs un autre critère de confort.
Ceci pour vous dire aussi que même un consultant aguerri peut parfois mesestimer la pathologie principale et donc recommander des actions de correction qui n'auront pas l'effet escompté et pour cause. Je passe sous silence les quelques spécialistes vendeurs de solutions très pointues - avec parfois de réelles compétences sur la pathologie - mais appliquant une solution qui touche d'autres équilibres et finissent par vous donner l'impression de ne rien résoudre.
Comme dans beaucoup de processus humains, la recherche de la cause profonde est un art subtil, non documenté (bien que cet article vous guidera) et qui nécessite une approche holistique de votre lieu de vie. Nous allons trop souvent et trop rapidement vers un traitement de l'effet et très rarement de la cause profonde. 
 
 
L'effet courants d'air dans les jambes et le cou.
 
Symptômes : en fin de journée, une séance télévision ou lecture devient un moment désagréable de "chaud-froid" et de l'inconfort qui en résulte. En cas de fatigue (ou de maladie) certaines zones de la maison (parfois toutes) sont très éprouvantes en position stationnaire. Les enfants sont souvent enrhumés ou reniflants et se plaignent de la fraicheur/chaleur de telle zone.
Corrélation : les bruits aériens (appartement du dessus, avions, vents violents, ...) donnent l'impression de se passer dans la pièce de vie.
 
Analyse de l'effet : les fenêtres semblent mal fermer et laisser passer l'air, ou la dalle de sol laisse remonter de la fraicheur du sol ou du sous sol.
Résolution des vendeurs de solutions : changez les fenêtres, les portes, poser un isolant acoustique au sol, revoir la dalle intermédiaire, 
 
l'effet incriminé : 
En fait un système subtil de convection s'est mis en place dans votre habitat. Tout comme une cheminée, le tirage de l'air est possible car un conduit évacue dehors les fumées et l'aspiration de l'air extérieur se fait dans la pièce ou par des huisseries (fenêtres, portes, tous les moindre trous dans la maçonnerie ou la dalle).
 
Le principe à respecter :
Le confort Thermique est possible (et c'est d'ailleurs le principe fondateur de l'isolation) dans un environnement d'air immobile et sec.
Vous me direz, mais si l'air est immobile, il n'est pas changé donc deviendra insalubre et pollué ? Vous avez raison, c'est juste une question d'équilibre (celui de notre organisme vivant-habitat)
 
La cause :
Par gradient d'efficacité :
Revoir l'étanchéité à l'air dans son ensemble : toit, parois, ventilation....
 
Les matériaux naturels en action :
LE choix des matériaux naturels a été fait pour assurer :
  • une bonne étanchéité à l'air (soufflage sur les zones hautes et particulières de convection potentielle)
  • une bonne régulation hygrométrique avec restitution des humidités en cas de sécheresse,
  • une protection contre la surchauffe d'été (le soleil en montagne est parfois insistant),
  • une amélioration de l'acoustique par l'utilisation d'un mélange de matériaux (filtrage des longueurs d'onde différentes)
Exemple client :
Un superbe chalet de semi montagne où l'habitant se plaignait de courant d'air au sol entre les lames de plancher et par les joints entre les huisseries et le batiment. A tel point que seule la couette emportée dans toutes les pièces permettait un confort relatif, tout en ayant une dépense de chauffage très importante.
La mise en place d'une isolation soufflée (ouate de cellulose) en combles perdues et en combles habitables, en ne respectant pas parfois les contraintes thermiques voulues (le R>7 était loin d'être assuré - et pourtant en montagne faible altitude) pour des raisons techniques a permis de faire disparaitre l'ascension d'air dans l'habitat et le confort était revenu pour l'habitant (avec même des gains très forts sur l'acoustique, le chalet était sur la zone d'approche d'un aéroport international).
L'application parfaite, faite par un professionnel certifié, a permis de créer une bonne étanchéité à l'air ascendant, supprimant de fait les convections existantes. L'objectif de gains énergétiques (ou de respect des conditions techniques de performances énergétiques) n'a pas été atteint, mais un plan de marche pour les prochaines années à permis au propriétaire de savoir parfaitement les actions à mener pour s'assurer de cette performance énergétique
{{ message }}

{{ 'Comments are closed.' | trans }}

Agence Léman

Nos coordonnées Haute Savoie

Eco Cellier Route de la Mine 74910 Franclens FRANCE

 

Genève

Notre agence de Genève

rue de la Coulouvrenière, 23 1204 Genève SUISSE

 

Siège

Nos coordonnées du siège

18 rue Quentin Bauchart 75008 Paris France